Croix celtique – place de l’église (XIIe – XIVe ). Il y a peu de croix celtiques en Bretagne, mais les environs en sont relativement riches et possèdent des modèles semblables à celui de Trévron à Mégrit, à Saint-Juvat ou au hameau de Tressaint (Lanvallay). Sa datation se situe entre le XIIe et le XIVe siècle. La croix celtique ou croix nimbée est une croix dans laquelle s’inscrit un anneau. Elle est le symbole caractéristique du christianisme celtique. Les branches de la croix dépassent toujours de l’anneau, et sur les représentations les plus détaillées, le cercle est en retrait par rapport à la croix. L’utilisation chrétienne combine une croix latine (croix à jambe inférieure plus longue que les autres) avec le cercle, tandis que les autres utilisations (symboliques, politiques, etc) sont basées sur une croix régulière (chaque branche de la croix a une longueur identique). Le qualificatif de « celtique » s’est peu à peu substitué dans la terminologie populaire à celui plus descriptif et plus neutre de « nimbée », voire « cerclée ».

Église Saint Laurent. La reconstruction partielle de l’édifice au XIXe siècle a conservé un certain nombre d’éléments du XVe siècle, telle la rangée d’arcades gothiques retombant sur six piliers cylindriques dépourvus de chapiteaux.

Château du Chalonge (privé). Construit à l’emplacement d’un château fort, cet édifice conserve une tour à mâchicoulis sommée d’une tourelle polygonale à toit pointu, dont la base remonte au XVe siècle. Deux grandes cheminées ciselées ornent les toitures. Elles sont taillées dans une pierre tendre du pays d’Évran nommée « de jauge ». L’aile ouest témoigne d’une restauration entreprise en 1901 par le propriétaire, et qui reste inachevée. Une légende affirme qu’un souterrain reliait le château au monastère Saint Magloire de Léhon. Inscrit MH en 1926.